Haiku Time !

Il n'y a pas que la taille qui compte
Bien le bonjour à tous!
Me voici de retour de mon Week-end avec un court article. Excusez-moi si je n'ai pas été très actif sur la toile mais j'ai été très fatigué et j'ai simplement eu pas mal de choses à faire. Le problème lorsque vous décidez de poster plusieurs fois par semaine, c'est que vous vous retrouvez un peu en retard sur tout le reste. Sans compter que j'ai commencé à regarder vos blogs (et j'en ai reçu pas mal), même si pour l'instant je n'ai pas encore le temps de les commenter. La liste s'affine et j'ai une meilleure idée de ce que je veux faire dans l'avenir avec ce projet. Pour en revenir à ce post, je tiens à dire que je suis nul en poésie. Mais nul à l'extrême. Dans le but de palier à ma médiocrité, je compte écrire régulièrement des Haiku pour essayer de m'exercer un peu, ce qui risque d'être très drôle. Pour ceux qui ne le savent pas, un haiku est un poème japonais très court de dix-sept syllabes qui a pour vocation de suggérer un sentiment au travers d'une description, d'un détail esthétique ou d'une situation. Je compte en écrire minimum trois par post. Préparez-vous à rigoler… Je me lance!



Métal usité
Métal trempé de pourpre
Rouillé dans ta chair



Une perle glisse enfin
Sur la peau ronde quand tu dors
Plus jamais ne pleure



Peau morte est tombée
Là tranquille sous mes pieds
L’odeur d’écorce





Pour l'anecdote, la photo de l'article a été prise pendant une exposition temporaire au musée de Cluny. Il s'agit du Codex Amiatinus et si je l'ai mis là, ce n'est pas parce qu'il s'agit d'une Bible mais parce que ce machin est juste ÉNORME, bien plus grand que ce que la photo ne laisse paraître. Deux mille peaux de veau il a fallu pour faire ça. Vous vous imaginez ce que ça représentait à l'époque ? Pour une Bible qui n'est jamais arrivée à destination. Pour moi c'est un peu l'illustration de à quel point l'homme peut basculer dans une forme de folie douce lorsqu'il est obnubilé par quelque chose. Je me sens un peu comme ça en ce moment...

Commentaires

  1. Comme dit l'autre, Paris ne s'est pas fait en un jour.... alors on s'accroche; l'essentiel est que tu distingues un chemin qui se dessine....
    Et, en ce qui me concerne, chacun de tes haiku m'a jeté une image à la tête avec les sensations assorties. Continue !!

    RépondreSupprimer
  2. Réponses
    1. Merki. J'ai promis d'en faire d'autres...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Liste: Les Blogs d'écriture

Willen's Craft épisode 2

BuJo: Bondibook VS. Moleskine